PWA, vous avez dit progressive web app ?

Depuis 10 ans, le mobile s'est imposé comme le périphérique-roi


Depuis 10 ans, le mobile s'est imposé comme le périphérique-roi conduisant à une approche totalement différente de la conception des interfaces (UI ou user interface), passant du pointeur de la souris au doigt de l'utilisateur bien moins précis, multipliant les tailles d'écrans maintenant disponibles. Conserver l'attention de l'utilisateur, justifier le recours à votre service va reposer sur la perception qu'il aura de votre accueil, de votre navigation, de la découverte de vos informations et de leur pertinence, en bref de son expérience d'utilisateur (UX ou user experience). Il faut donc pour trouver et conserver ses visiteurs leur proposer une expérience de qualité sur toutes les tailles d'écran utilisés. Deux possibilités s'offrent à vous pour atteindre cet objectif :

    Un site internet mobile, capable de réagir à tout de device, ou de dispositif de consultation.
    Une application native Androïd ou iOS accessible par les stores et proposant de l'interactivité étendue à vos utilisateurs.

Les progressive web apps permettent de profiter des deux mondes.


Une progressive web app est un site internet, donc développée en html, css et javascript, accompagné de deux innovations des ingénieurs de Google, lancées en 2015 : les services workers et le web app manifest.

Les services workers


Les services workers sont des programmes installés dans les navigateurs qui vont permettre une gestion complète du cache de votre progressive web app. En d'autres termes, si vous allez sur une progressive web app via le navigateur de votre mobile, celui-ci va stocker des informations de cette première visite qui seront disponibles pour les suivantes. Ce système existe sur tous vos navigateurs afin de ne pas avoir à recharger les informations d'un site à chaque consultation.

Seules, les données nouvelles sont rechargées par votre navigateur, optimisant la rapidité de navigation. C'est le premier pas vers une utilisation de la progressive web app sans connexion (offline).

Le manifest


Le manifest, est un fichier decrivant les fichiers de la progressive web au navigateur de votre visiteur. Il permet de décrire les caractéristiques de l'application dans un fichier spécifique (fichier JSON). Par exemple :son nom, sa description étendue, les caractéristiques d'affichage de l'icone associée, l'url de chargement, l'orientation, la couleur d'arrière-plan, l'identité du service worker, etc.

Conséquences ? Votre pwa, à l'origine un site internet conventionnel, peut être enregistrée sur tous les mobiles, disposer d'un raccourci de lancement sur le bureau de votre utilisateur, s'exécuter en plein écran selon ses propres modalités et ceci hors connexion !

Votre site internet a donc fait les premiers pas pour devenir une application mobile comparable aux applications natives Androïd ou iOS.

Les progressive web apps utilisent-elles cependant toutes les potentialités des smartphones ?

Quel est le facteur clé de cette question ?


La reconnaissance des navigateurs et donc de leur système d'exploitation de ces nouvelles dispositions. Sorti en 2015, ce nouveau standard est-il reconnu par les navigateurs et les système d'exploitation leaders du marché ?

Depuis une année, les possibilités des pwa reconnues par les navigateurs se multiplient


En avril 2018, on peut considérer que les pwa utilisent la totalité des fonctions populaires des mobiles (installation sur le bureau du mobile, utilisation offline, appel téléphonique, utilisation de la caméra, du gps, envoi de notifications standards...).

De même pour les fonctions avancées comme, par exemples, les notifications push qui sont maintenant totalement exploitables avec une pwa ou bien la géolocalisation et le recours aux objets connectés.

Pour pouvoir répondre à l'affirmative à notre question initiale, il reste encore à la pwa quelques conquêtes à faire. L'autre facteur déterminant est la stratégie d'Apple, la pwa étant potentiellement un concurrent à l'App Store et au navigateur Safari.

...Depuis le 30 mars 2018, lancement de la version iOS version 11.3


La nouvelle est tombée, depuis l'année dernière et la présentation de la nouvelle version iOS 11.3, en mars 2018, le système d'exploitation d'Apple et son navigateur prennent en charge les pwa.

Le recours aux stores d'Apple et d'Androïd devient désormais tout à fait relatif pour la diffusion de son application pwa. La capacité au référencement par les moteurs de recherche, capacité que n'ont pas les applications natives, font dès lors de la pwa une alternative de plus en plus crédible.

Et de signifier la fin des stores ou l'évolution en profondeur de l'Apple store en particulier. Une ère nouvelle pour les applications mobiles et leur créateurs.

Commentaires

Ecrire un commentaire