Expositions 3D, de la stéréoscopie à l'anaglyphe grand format.

Un peu d’histoire...
Les images stéréoscopiques, la guerre en RELIEF


Pendant la Grande Guerre, la photographie stéréoscopique est largement pratiquée par les photographes des armées, les journalistes chargés de couvrir les fronts et un certain nombre de témoins indépendants. Ces photographes
utilisent un stéréoscope et des plaques de verre sensibles de type argentique. Le stéréoscope est équipé de deux objectifs parallèles reproduisant la vision humaine et saisissant simultanément une même scène sur deux images avec un léger décalage angulaire. Une fois tirée, l’épreuve stéréoscopique, à deux images, observée par des lunettes adéquates permet de recréer un relief et de la profondeur de champs. L’effet de relief peut être saisissant, il apporte une vision très réaliste des événements.
 


Petits et grands formats...
De la plaque stéréoscopique au GRAND FORMAT

Les clichés stéréoscopiques sont de petites tailles.
Les dimensions des plaques de verre d’origine et des tirages sont en moyenne de 5 cm (h) x 12 cm (L). Le tirage composé des deux vues  est par exemple tenu dans la main et s’examine avec les lunettes stéréoscopiques appropriées.

Du petit tirage au « grand format »
De la prise de vue stéréoscopique on peut obtenir une image, appelée anaglyphe, qui peut être imprimée en grand format et restituer le relief. Affichée au mur, elle propose au visiteur, muni des lunettes anaglyphiques rouge/cyan, une expérience visuelle enrichie.

 


Une EXPÉRIENCE visuelle saisissante
Des photographies restaurées et un outil de découverte efficace.

La vision EN RELIEF est une expérience marquante.
Le travail de restauration permet de tirer le meilleur de ces documents dont les témoignages sont de grande qualité. La vision en relief permet une immersion encore plus en profondeur dans l’univers du soldat français, le « poilu », et des multiples contextes de son engagement durant le conflit. La diversité des documents collectés, le soin apporté à leur restauration et à la constitution de séries cohérentes mettent en valeur ces documents et proposent aux visiteurs une plus grande proximité avec les événements.

Les séries sont assemblées afin de former un ensemble cohérent apportant au visiteur une information historique au-delà du témoignage visuel. Les séries sont accompagnées de visuels didactiques qui présentent les thèmes évoqués dans les photographies et apportent des données synthétiques sur les différents aspects traités.

L’ensemble des photographies proposées dans les séries sont restaurées : nettoyées, parfois reconstituées, puis recalibrées afin de restituer le meilleur du relief.