Charles de Gaulle, la passion de la France

Publics : tous publics à partir du collège
17 visuels
2 formats au choix : 45 x 60 cm ou 60 x 80 cm (
≈)
2 supports au choix : bâche pvc 380 gr ou 520 gr
Fixation : oeillets métalliques Ø 1 cm
 

 
Achat de l'exposition itinérante
TARIFS ACHAT
location de l'exposition itinérante
FORFAITS LOCATION

 


Charles de Gaulle, la passion de la France

L'enfance de Charles de Gaulle

22 novembre 1890, naissance à Lille de Charles, André Joseph-Marie de Gaulle. Son père, très catholique, « républicain de raison » plus que de conviction, est un modèle pour le jeune Charles de Gaulle. Il sera comblé par l’admission de son fils à Saint-Cyr

 Octobre 1900 à septembre 1909 - Etudes secondaires en latin-grec à Paris puis à Anthoing en Belgique. Préparation à Saint-Cyr au collège Stanislas à Paris
 Octobre 1910 à septembre 1912 - Ecole de Saint-Cyr. Affectation au 33ème d’infanterie à Arras
 1er octobre 1913 - Grade de lieutenant

La Grande Guerre

Au front en 1914, lieutenant puis capitaine, Charles de Gaulle est blessé à deux reprises. Son courage au feu le désigne pour être adjoint du commandant du 33ème régiment d’infanterie.  En 1916, sa compagnie est encerclée  à Douaumont ; Charles de Gaulle est blessé d’un coup de baïonnette et il est fait prisonnier avec quelques survivants.
 
 15 août 1914 - Blessure à Dinant
 10 mars 1915 - Nouvelle blessure
 2 mars 1916 - Blessé et prisonnier, il tente de s’évader à cinq reprises. Après cinq tentatives d’évasion, il est détenu en Bavière dans un fort réservé aux officiers récalcitrants.

De Gaulle précurseur

De 1919 à 1930, le capitaine De Gaulle est chargé de cours à l’Ecole de Saint-Cyr et intègre l’Ecole de guerre. En 1931 il est affecté au secrétariat de la Défense nationale. Fort de ces expériences, il développe ses conceptions et actualise les idées du général Estienne, le «Père des chars ». Pour Charles de Gaulle, le char est l’arme capable de percer le front en avant d’une armée de métier, fer de lance de l’armée des conscrits. Cette conception ne sera pas retenue en France, mais adoptée et développée par le général Guderian à la tête de la force blindée allemande.

 1919 / 1921 - Mission de formation de l’armée polonaise
 7 avril 1921 - Mariage avec Yvonne Vendroux
 28 décembre 1921 - Naissance de Philippe
 1922 - Admission à l’Ecole de guerre
 15 mai 1924 - Naissance d’Elisabeth 
 1925 - Détaché à l’état-major du maréchal Pétain
 1er janvier 1928 - Naissance d’Anne
 1931 - Secrétariat de la Défense nationale 
 1937 - Colonel du 507e régiment de chars

1940

En mai 40, Charles de Gaulle commande la 4e Division Cuirassée de Réserve qui s’illustre à Montcornet et dans plusieurs opérations jusqu’au 5 juin. À titre temporaire, il est nommé sous-secrétaire d’Etat à la guerre et à la Défense nationale et part pour Londres afin de coordonner les opérations anglo-françaises. Il s’y trouve pour apprendre la chute du gouvernement et la demande d’armistice de Pétain... Il lance son Appel le 18 juin avec l’accord de Churchill.
 
 1938 - Hitler occupe la Rhénanie
 27 septembre 1938 - «La France et son Armée »
 3 septembre1939 - Déclaration de guerre
 19 mars 1940 - Daladier démissionne.Remplacé le 21 par Paul Raynaud
 10 mai 1940 - Offensive allemande
 15 mai 1940 - Bataille de Montcornet
 1er juin 1940  - Promotion au grade de général
 5 juin 1940 - Sous-secrétaire d’Etat
 16 juin 1940 - Formation à Bordeaux du gouvernement du maréchal Pétain
 18 juin 1940 - L’Appel de Londres

Charles de Gaulle rassembleur

En août 40, le tribunal militaire de Clermont-Ferrand condamne Charles de Gaulle à mort, à la dégradation et à la confiscation de ses biens. Indifférent à ce verdict, il signe avec Churchill, l’accord des Chequers qui sauvegarde les possessions et l’indépendance de la France. Des colonies se rallient à la France libre et avec quelques milliers de volontaires, le général organise une marine (FNFL), une aviation (FAFL), des forces terrestres (FFL). L’échec du raid sur Dakar n’arrête pas le mouvement. 
Pour asseoir sa légitimité, le général signe à Brazzaville l’ordonnance qui rejette la collaboration et il « prend l’engagement solennel de rendre compte de ses actes aux représentants du peuple français dès qu’il lui aura été possible d’en désigner librement ». Les comités de soutien se multiplient dans le monde.
 
 28 juin 1940 - Renaissance anglaise de la France libre
 3 juillet 1940 - Ralliement de Félix Eboué
 2 août 1940 - Condamnation à mort par le tribunal de Clermont-Ferrand
 7 août 1940 - Accords des Chequers entre Churchill et le général De Gaulle
 août / septembre 1940 - Ralliement de plusieurs colonies
 23 septembreembre 1940 - Le raid sur Dakar a été conçu pour donner une assise territoriale à la France libre, mais la garnison refuse de se rallier à la France libre
 27 octobre 1940 - Par une ordonnance de Dakar, de Gaulle institue le Conseil de défense de l’Empire
 12 février 1941 - Rommel débarque en Libye
 22 juin 1941 - Opération Barberousse. Hitler attaque l’URSS
 7 juillet 1941 - Occupation franco-britannique de Beyrouth 
 2 septembre 1941 - Echec de Rommel à El-Alamein
 7 décembre 1941 - Les japonais attaquent de Pearl Harbor
 4 octobre 1942 - Début de la bataille de Stalingrad
 8-11 novembre 1942 - Opération Torch : débarquement allié au Maroc et en Algérie
 14 janvier 1942 - Conférence de Casablanca
 31 janvier 1943 - Victoire russe à Stalingrad
 3 juin 1943 - Fondation du CFLN

Le républicain

 
Conformément au manifeste de Brazzaville, au printemps 42, il rédige pour la Résistance intérieure, une déclaration où il expose les axes d’un programme ayant comme aboutissement « pour chacun des Français, une condition telle qu’il lui soit possible de vivre, de penser, de travailler, d’agir dans la dignité et dans la sécurité ». Ce texte est bien accueilli par la Résistance. S’inspirant du texte, le Conseil National de la Résistance rédige, en mars 44, son Programme.
 
 11 et 13 juin 1943 - 3000 bombardiers sur les villes allemandes
 11 juillet 1943 - Débarquement allié en Sicile
 19 juillet 1943 - Rome bombardé
 25 juillet 1943 - Mussolini renversé
 13 août 1943 - Débarquement français en Corse
 22 août 1943 - Armistice militaire italien
 6 octobre 1943 - Iles Salomon : victoire américaine
 20 novembre 1943 - Offensive américaine dans les îles Gilbert
 28 novembre 1943 - Conférence de Téhéran sans De Gaulle
 15 février 1943 - Reconquête des îles Marshall

Obstiné

Charles de Gaulle débarque à Courseulles-sur-mer le 14 juin 1944. L’hostilité de Roosevelt l’a exclu des plans du débarquement. Il gagne Bayeux où le reçoivent le commissaire de la République, le commandant militaire, le sous-préfet, le maire et le conseil municipal. Son discours rappelé dans ses Mémoires de guerre est sans ambiguïté : «… nous continuerons la guerre jusqu’à ce que la souveraineté de chaque pouce de terre soit rétablie ».  
 
 6 juin 1944 - Opération Overlord : les Alliés débarquent en Normandie
 13 juin 1944 - Les premiers VI sont lancés sur Londres
 14 juin 1944 - Le général De Gaulle arrive en France
 20 juin 1944 - Lourde défaite japonaise aux Mariannes
 25 juin 1944 - Cherbourg libéré
 9 juillet 1944 - Caen en ruines libéré
 18 juillet 1944 - Saint-Lo libéré
 22 juillet 1944 - Signature des accords de Bretton Woods. Pierre Mendès France représente la France
 30 juillet 1944 - La percée d’Avranches ouvre la route vers Paris

Réaliste

La France prend sa place parmi les Alliés : la libération de la Corse en 1943 a été réalisée par l’action combinée des FFL et de la Résistance et le débarquement du 15 août 1944 en Provence est largement l’œuvre des troupes du général de Lattre de Tassigny. Le 25 août 44, l’insurrection parisienne et la 2ème DB de Leclerc libèrent la capitale. Charles de Gaulle prononce un discours célèbre à l’Hôtel de ville :«  Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré… » Le 26, c’est la descente triomphale des Champs-Elysées.
 
 
 1er août 1944 - La 2ème DB débarque à Utah Beach
 8 août 1944 - Le Mans libéré
 9 août 1944 - Les allemands commencent à évacuer Paris
 10 août 1944 - La 2ème DB attaque vers Alençon
 19 août 1944 - Insurrection parisienne
 24 août 1944 - Les chars de Leclerc à Paris
 25 août 1944 - De Gaulle s’installe au ministère de la guerre
 18 août 1944 - Ordonnances pour faits de collaboration
 23 novembre 1944 - La 2ème DB à Strasbourg
 19 février / 26 mars 1945 - Bataille d’Iwo-Jima
 3 mars 1945 - Début des ordonnances en application du programme du CNR : école primaire unique, Sécurité sociale, presse, nationalisations des grands moyens de production,  des banques, des assurances, etc…
 25 avril 1945 - Charte de l’ONU à San-Francisco
 29 avril 1945 - Les Françaises votent aux municipales pour la 1ère fois
 1er décembre 1945 - De Gaulle à Moscou
 20 janvier 1946 - Charles de Gaulle renonce à ses fonctions de président du GPRF

Le recours

Après la fondation du Rassemblement du Peuple Français, Charles de Gaulle va effectuer sa «traversée du désert » jusqu’en 1958. La situation en Algérie fragilise les gouvernements successifs. Le général apparaît comme le recours ce qui entraîne la démission du gouvernement Pflimlin. Investi Président du Conseil, il est chargé par l’Assemblée de conduire une réforme constitutionnelle par référendum. Le 8 janvier 1959, de Gaulle est élu Président de la 5e République.
 
 13 octobre 1946 - La 4ème République est adoptée
 14 avril 1947 - Création du RPF
 26 août 1954 - De Gaulle critique la CED
 22 octobre 1954 - Mémoires de guerre 1er tome
 13 mai 1958 - Soulèvement d’Alger
 1er juin 1958 - Charles de Gaulle est investi Président du Conseil par 329 voix sur 553
 28 septembre 1958 - 79,2% des suffrages approuvent la Constitution de la 4e République
 1er janvier 1959 - Marché commun
 8 janvier 1959 – Président de la République
 18 mars 1962 - Accords d’Evian
 

Frondeur

 
Il fait adopter par les Français, le principe de l’élection du Président au suffrage universel, afin d’assurer un exécutif fort. En 1964, la France reconnaît la Chine. Lors de la présidentielle de 1965, De Gaulle affirme sa volonté de garantir l’indépendance de la France dans une « Europe des nations », En 1966, il annonce la décision de la France de quitter l’OTAN pour recouvrer « l’exercice entier de sa souveraineté », il voyage en URSS et conteste la stratégie américaine au Vietnam. En 1967, accueilli au Québec, le général prononce le célèbre «Vive le Québec …libre !»,  qui déclenche la joie de la foule.
 
 
 22 août 1962 - Attentat du Petit-Clamart
 28 octobre 1962 - L’élection au suffrage universel du Président de la République est adoptée par 62% des Français
 27 janvier 1964 - La France reconnaît la Chine communiste
 2 août 1964 - Nouvel attentat au Mont Faron
 Avril 1964 - Le général  condamne la guerre menée au Vietnam par les USA
 29 novembre 1965 - Astérix, 1er satellite français 
 19 décembre 1965 - Charles de Gaulle est réélu Président de la République
 21 février 1966 - Le Président annonce le retrait de la France de l’OTAN. Retrait effectif le 7 mars
 20 juin 1966 - Voyage à Moscou avec mises en œuvre de coopérations et d’échanges dans divers domaines
 1er septembre 1966 - Discours de Phnom-Penh
 12 mars 1967 - Très courte victoire aux législatives
 29 mars 1967 - Lancement du Redoutable, premier sous-marin atomique français
 17 août 1967 - Ordonnance pour la mise en œuvre de la participation des salariés aux bénéfices de l’entreprise

Imprévisible

Mai 68 va avoir des causes culturelles, générationnelles et politiques importantes. Le 30 mai, Charles de Gaulle dissout l’Assemblée et annonce des législatives qu’il gagne. Mais la société va tourner une page.
 
 23 avril 1968 - Violentes bagarres entre étudiants à la faculté de Nanterre 
 2 mai 1968 - Début des troubles à Paris
 13 / 20 mai 1968 - Grève générale et barricades
 24 mai 1968 - De Gaulle annonce un référendum
 29 mai 1968 - De Gaule s’éclipse. On le retrouve à Baden-Baden
 30 mai 1968 - Ajournement du référendum et dissolution de l’Assemblée
 11 juin 1968 - Dernière émeute des étudiants et fin de la grève
 23 / 30 juin 1968 - Elections législatives et succès gaulliste

Charles de Gaulle, tel qu’en lui-même !

La victoire aux législatives de juin 68 ne trompe personne et surtout pas le général de Gaulle. Ce résultat ne peut cacher la montée de l’aile de la majorité la plus réticente aux réformes. Le 27 avril 1969, le projet de loi qu'il soutient est repoussé par 52,41% des votes. Fidèle à ses conceptions républicaines, il abandonne ses fonctions, le 28 à midi. 

 
 

Charles de Gaulle, la passion de la France
PLAN DE L'EXPOSITION
(17 visuels)

 

1 - Titre

2 - Charles de Gaulle, homme de tradition et de courage

3 - Charles de Gaulle précurseur...

4 - Charles de Gaulle et le non-conformisme politique

5 - Charles de Gaulle visionnaire

6 - Charles de Gaulle rassembleur

7 - Charles de Gaulle, l'allié rebelle

8 - Charles de Gaulle républicain

9 - Charles de Gaulle obstiné

10 - Charles de Gaulle réaliste

11 - Charles de Gaulle fidèle à ses idées

12 - Charles de Gaulle, le recours

13 - Charles de Gaulle pédagogue

14 - Charles de Gaulle, défenseur des droits des peuples

15 - Charles de Gaulle frondeur

16 - Charles de Gaulle inattendu

17 - Charles de Gaulle tel qu'en lui-même


Haut de page

560.00

17 visuels format 45x60 cm sur bâche pvc 380 gr + 2oeillets métalliques.

Produits associés