Télécharger le fichier**Les fichiers téléchargés ne sont consultables qu'avec le lecteur Civimédias

1914-1918, les services de santé des armées (3D)

► Pour tous publics
19 étapes
21 pages
19 photographies dont 14 photographie 3D restaurées (anaglyphes)
    Les photographies en 3D anaglyphiques sont aussi visibles en 2D.
FORMATS : PDF interactif
Version : 1.01 du 01/07/2016
n° ISBN : 978-2-37503-029-5
EAN: 9782375030295
Lunettes anaglyphiques (rouge-cyan) : à commander par ailleurs dans la librairie

4.99

Le Premier Conflit mondial et ses millions de blessés ont imposé aux techniques chirurgicales et à l'organisation des services de santé des armées une profonde mutation.

Au début de la guerre, "emballer, expédier, évacuer"
La doctrine de l'armée française est basée sur l'évacuation immédiate des blessés vers l'arrière. Il est prévu de n'effectuer que des soins de base sur le front, d'évacuer le blessés et d'effectuer les interventions lourdes à l'abri comme en temps de paix, profitant de tous les progrès de la médecien. En même temps, les dégâts occasionnés par les blessures par balles ou par l'artillerie sont sous-estimés. Lors des premiers affrontements lourds en août et en septembre, c'est la recrudescence d'infections et de grangrènes provoqués par des transports trop longs vers l'arrière. En plus, sur le front, les contingents mobilisés ne sont pas tous à jour de leur vaccination, des épidémies de fièvres typhoïdes se déclenchent de manière inquiétante.

Fin 1914, des mutations déjà en cours
Dès le mois de septembre1914, les services de santé ont compris les enjeux et réfléchissent aux améliorations immédiates à apporter. Fin 1914 déjà, les services tentent de se rapprocher du front et la définition des interventions médicales et chirugicales a déjà commencé à évoluer vers plus d'efficacité dès les premiers soins. Au début de l'année 1915, les services de santé ont réagit et initié des réformes : on réorganise le commandement, la formation permanente des médecins à la médecine de guerre s'intensifie, on développe des spécialités comme la chirurgie réparatrice et l'appareillage, c'est le rapprochement généralisé des cadres et des structures vers le front...

Le rôle et l'histoire des services de santé des armées sur tous les fronts de la Grande Guerre. Un seul objectif, au milieu du carnage humains, sauver des vies, de part et d'autre...

SOMMAIRE

Page 3 à 6 : pages d'introductionsur les services de santé des armées
(3) Au début de la guerre, « emballer, expédier, évacuer »
(4) Début 1915, les mutations sont déjà en cours.
- Sur le front, l’amélioration des postes de secours
- Entre le front et l’arrière, les hôpitaux origines d’étapes
- La pénurie de médecins qualifiés
- Du personnel sans expérience
(5) Une chaîne ininterrompue
- Les enjeux du triage des blessés
- La motorisation des moyens d’évacuation
(6) La guerre accélère l’évolution des pratiques médicales
- La généralisation de la vaccination
- L’évolution des pratiques et des techniques
- L’importance des premiers soins
Page 7 - Sommaire
Pages 8 à 21 : 14 DOCUMENTS 3D anaglyphiques restaurés
1 - Transport d’un soldat intoxiqué
2 - Poste de secours au nord de Verdun
3 - Transport d’un blessé
4 - Prisonniers et blessés allemands
5 - Blessés français pendant les offensives
6 - Train sanitaire
7 - Poste de secours en zone de combat
8 - Compagnie d’ambulance
9 - Ambulance du corps colonial
10 - Le général Poeymirau blessé
11 - Les Chambrettes
12 - Un poste de secours
13 - Cagna d’ambulance
14 - Personnels d’un poste de secours